Ateliers de créations pour les personnes détenues

Se fondre dans le décor II

Le projet « Art en partage / Se fondre dans le décor » fait suite aux projets « Figures » et « Indistinctions I et II » réalisés en 2016 et 2017 avec la maison d’arrêt de Chambéry et le centre pénitentiaire d’Aiton. Comme pour les deux années précédentes, ce projet émane de l’envie de rendre accessible aux détenus des deux établissements pénitentiaires l’art habituellement visible dans des lieux consacrés.

À l’origine du projet, l’École Municipale d’Art s’est associée au musée des Beaux-arts et à l’artothèque de Chambéry afin d’imaginer une proposition mêlant patrimoine, médiation de l’art et création plastique contemporaine.

Autour d’oeuvres d’art ancien et issues des collections chambériennes, l’objectif est de sensibiliser les détenus aux oeuvres de musées et à la création artistique, en favorisant l’observation et l’expression créatrice.

Ce projet réunit quatre partenaires : le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation de la Savoie (SPIP), la maison d’arrêt de Chambéry et le centre pénitentiaire d’Aiton, Association de soutien et de développement de l’action socio-culturelle et sportive (ASDASS) et la ville de Chambéry : Cité des Arts, musées et artothèque.

Ce volet du projet s’est déroulé avec Didier Venturini, médiateur des musées, et deux artistes plasticienne Lucy Watts, artiste plasticienne, et Sandrine Lebrun, artiste plasticienne enseignante et directrice de l’EMA (Ecole Municipale d’Art). Le projet réalisé au centre pénitentiaire d’Aiton s’est déroulé sur trois après-midi, lundi 2, mardi 3 et mercredi 4 juillet, avec des interventions de 2h30 à chaque fois.
À la différence de la maison d’arrêt de Chambéry, les oeuvres amenées n’étaient pas des peintures du musée, mais des sérigraphies appartenant au fonds de l’artothèque, située au rez de chaussée du musée des Beaux-Arts de Chambéry.