Arnaud Théval

Article

Il faut dire ...

Voilà ce que j’entends quand j’écoute ceux qui vont en prison, il faut dire que ça remue, mais quoi d’autres ? La Cité des arts propose à des artistes de concevoir des ateliers de créations pour personnes détenues grâce au dispositif interministériel Culture-Justice. Désormais les artistes font partie du paysage carcéral, mais ce qu’ils y fabriquent demeure peu visible. Et que dire de la mémoire de ces moments passés à co-construire un imaginaire commun qui disparaît dans la vitesse du quotidien, comme une fuite déplorable.

Arnaud Théval Soudain, entre les murs, l’animal (2021) installation composée de trois photos formats 400 x 300 cm, 150 x 200 cm, 300 x 200 cm et pièce sonore réalisée avec Pauline Boyer.